DSC07791

L’AUTEUR

Retraitée depuis peu et en rémission depuis quelques années, la clé

de sa résilience fut et reste toujours : un bain perpétuel de nature, de

marches-découvertes, de marches-senteurs, de marches-auditions.

Sa passion des orchidées sauvages est survenue après quelques

découvertes qui l’ont émerveillée et qui l’ont incitée à chercher un peu plus.

Désormais, ce ne sont plus les yeux en l’air et les oreilles tout ouïes pour

écouter chanter les oiseaux dans les futaies, mais le regard faisant du rasemottes

sur les prairies ou dans les sous-bois qui la motive pour découvrir de

nouvelles espèces sur sa commune de résidence et sur des ailleurs plus ou

moins lointains.

 

 

LE LIVRE

Le fil conducteur de ce livre, pour découvrir les orchidées, est un

papillon nommé Bergamote. Il va vous emmener dans quelques régions de

France. L’arrivée de ce papillon se fera à Châtel-Censoir où les différentes

orchidées du cru seront présentées dans l’ordre alphabétique. Pour terminer,

ce seront quelques balades que l’auteur aime faire puis quelques écrits à

propos des orchidées et de la sauvegarde de notre Terre.

 

 

dessin de couverture de Helen ECCLES (gouache représentant à gauche le

sabot de vénus, à droite une monarde bergamote en fleurs et en dessous, un

paon du jour)

mise en page du dos de la couverture de Huguette FREDET

 

 

Bonjour les amis,

Bon, d’accord, je devrais me présenter !

Éh! bien, voilà : Je me nomme Bergamote et je suis un papillon à la légèreté subtile, je butine de fleur en fleur, je voyage à travers la France, souvent, bien entendu, au moment de la floraison de ces petites fleurs magnifiques que l’on nomme orchidées sauvages, devant lesquelles, si je le pouvais, je me mettrais à genoux !

Quel plaisir de découvrir de grands espaces herbeux, imaginez les vagues de la mer, quand le vent courbe les épis de graminées, et dans ces espaces que l’on croirait tout verts, vous apercevez une petite tache de couleur, une petite fleur originale, pour enfin, en regardant bien, vous rendre compte qu’elle est rarement seule.

Si vous le voulez bien, je vous emmène avec moi et je vais vous présenter une infime partie des orchidées de France que l’on appelle sauvages, en opposition aux orchidées que l’on dit exotiques et qui croissent dans des pays plus proches de l‘Equateur.

Après avoir délaissé tout guide touristique, après avoir eu besoin de voyages vrais, après avoir eu besoin de me fondre dans la nature, de retrouver l’énergie que j’avais perdue, j’ai expérimenté mon premier voyage à Châtel-Censoir, sur les pelouses calcaires du Tureau, de la Carte de France, entre autres.

Bernard Giraudeau a écrit dans son roman «Cher Amour», prix Pierre Mac Orlan 2009 : «Le bonheur du voyage, c’est de faire tout pour la première fois»

J’ai donc voyagé, voilà un bien grand mot, me direz-vous, mais,le voyage n’est-il pas à l’origine une exploration, une découverte, la description de quelque chose qu’on suit comme un parcours? et ces voyages plein de bonheur que j’ai faits pour la première fois, j’ai envie de les partager avec vous. Ce sera pour moi comme une nouvelle première fois.

 

Les Alpes de Haute-Provence

DSC04282

 

Alors ..... partons ! Je vais me

faire papillon géant pour vous

emmener sur mes ailes, avec, pour

première destination, Valensole, son

plateau et son poudingue (prononcez

«poudin’gu’» avé l’assent !). Ce

poudingue est une roche sédimentaire

détritique consolidée, en clair, ce sont

des galets érodés et arrondis par le

transport des rivières, agglomérés dans un ciment naturel, le plus souvent

gréseux. Ce mot vient de l’anglais «pudding», gâteau anglais fait d’une pâte

compacte dans laquelle se distinguent les raisins secs et les fruits confits.

 

 

 

DSC04467

C’est tout de même incroyable de voir de vieux châteaux bâtis sur cette assise de

poudingue et de constater qu’ils ont encore de longs siècles devant eux, parce que le

poudingue, c’est dur comme du roc ! Voyez le château des Templiers de Gréoux-Les-Bains.

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer